Oranges, poires, raisins : quid des fruits les plus pollués ?

Oranges poires raisins : quid des fruits les plus pollués ?
© Flipboard
publicité

Oranges, poires, raisins : quid des fruits les plus pollués ? Lequel possède la plus haute teneur en pesticides. Découvrez la réponse.

Oranges, poires, raisins : quid des fruits les plus pollués ? 

publicité

Les données qui vont suivre ci-après, se basent des résultats d’analyses effectuées par l’ONG Pesticide Action Network. Au terme de leur recherche, les oranges et les raisins sont les fruits qui au final, regorgent le plus de pesticides.

122 résidus de pesticides toxiques décelés.

Sur les étals du marché, on ne sait pas toujours ce que l’on achète. Selon une étude scientifique menée au Royaume-Uni, comparant les niveaux de pesticides des légumes et des fruits, la présence de 122 résidus de pesticides, toxiques aussi bien pour la santé que pour l’environnement ont été décelés, dont la plupart, indique La Dépêche, s’avèrent cancérogènes.

Les raisins et les oranges sont ceux contenant le plus de pesticides. On parle respectivement de 87,2% et 86,7%. Viennent ensuite les fruits secs (81,9%), les poires (73,6%), les haricots (34,7%), la laitue (23,6%). Il faut noter que 61% des pesticides identifiés sont considérés comme étant « hautement dangereux ». 47 de ces pesticides renferment des toxines cancérogènes, 15 d’entre eux des substances toxiques pour la reproduction et 17 des inhibiteurs capables d’altérer le système respiratoire voire de favoriser des maux de tête.

Voici comment limiter au maximum la consommation de ces pesticides.

Afin de limiter au maximum la consommation de ces pesticides, il est devenu indispensable de laver ou au moins d’éplucher les fruits et les légumes avant de les consommer. Les spécialistes recommandent même de les frotter pour un nettoyage plus efficace. Pour mieux bénéficier des nutriments qu’ils apportent, il est préférable de les laver puis de les couper. L’utilisation d’une brosse à légume peut être très utile. N’oubliez pas de sécher l’aliment avec un torchon propre. L’usage du bicarbonate alimentaire de soude (une cuillerée à soupe par litre d’eau) ou encore du vinaigre blanc (1/3 de vinaigre pour 2/3 d’eau) pour se débarrasser au maximum des résidus.

publicité

Sinon, Oniflhor, vous propose de privilégier les fruits et légumes BIO, les produits locaux et de saison. Varier les aliments et les lieux d’approvisionnement permet également d’éviter l’accumulation de certaines molécules. Ou pourquoi pas si vous en avez la possibilité, cultiver votre propre jardin ?

publicité