Home / JARDINAGE / Le chanvre, une plante aux intérêts encore méconnus

 

cultiver-cannabisIl existe deux types de chanvre. Le chanvre industriel ou cannabis sativa (0,2% de THC) qui est cultivé pour ses graines et sa tige et le chanvre à drogue ou cannabis indica (10% de THC). La culture du chanvre industriel est très réglementée. La France est toutefois le premier producteur de semences en Europe. 

La culture du chanvre industriel

Le chanvre apprécie les sols sablonneux ou limoneux et se réchauffant rapidement. Il pousse mieux lorsqu’il est planté en zone à humidité contrôlée. La terre doit être bien préparée avant la plantation. Trois labourages sont nécessaires pour retirer toutes les mauvaises herbes. Un apport de compost bien avancé est indispensable. Le sol doit être parfaitement plat pour obtenir une bonne récolte. Le chanvre est une plante fragile qui n’aime pas être trop près de ses congénères. C’est pourquoi il est inutile de planter trop de graines sur un même terrain. C’est une plante qui demande peu de soin après avoir été plantée. Il est possible de faire des cultures successives mais dans ce cas, il faut apporter du fumier avant la semence. La récolte se fait environ quatre mois après la plantation. Lorsque les premières feuilles commencent à tomber, il est temps de pratiquer la récolte. Celle-ci se fait dans sa totalité, racines comprises. La culture du chanvre industriel en France a connu une grande importance au XIXème (plus de 175 000 hectares). Aujourd’hui, le pays cultive le chanvre sur plus de 7.000 hectares chanvre industriel en France.

Production de chanvre en France (2011) - Construire en chanvre

Le chanvre et la loi

La loi européenne discerne deux types de chanvres. Le chanvre industriel est autorisé dans tous les pays sous certaines conditions. Ainsi, en Europe, il existe un organisme, la Coopérative Centrale des Producteurs de Semences de Chanvre ou CCPSC, qui a été désigné par les textes européens comme étant le seul à être agréé pour fournir les graines de chanvre industriel. C’est un organisme français localisé dans le Maine-et-Loire. Il contrôle la teneur en THC et travaille sur des variétés de chanvre légal, cherchant toujours à diminuer la teneur en molécule de cannabis. Pour cultiver le chanvre, il faut être inscrit auprès de cet organisme et n’utiliser que les graines fournies par celui-ci. En aucun cas, le cultivateur ne doit ressemer ses propres graines. Lorsque le producteur achète ses graines auprès de la CCPSC, il reçoit des étiquettes de semences qu’il doit renvoyées avec sa déclaration PAC (voir à ce propos : loi et production de chanvre).

La culture du chanvre implique une identification auprès de cette coopérative et il est préférable de prévenir la gendarmerie locale. Cette identification permet un contrôle aléatoire sur la culture, principalement pour vérifier le taux de THC.

Le cannabis – terme qui désigne en général le chanvre “drogue” – est interdit dans la plupart des pays. Seuls quelques pays – Uruguay, Inde, Iran, Espagne et Suisse – autorisent la culture des plants de cannabis.

Les bénéfices du chanvre


Le chanvre a de multiples utilisations le chanvre industriel. On utilise toutes les parties hors sol de la plante. On emploie les fibres pour la papeterie – papier recyclé et haut de gamme – mais aussi dans le textile (tissage des fibres). Le bois de la tige sert pour créer des panneaux de particules pour l’ameublement. Les litières pour animaux domestiques (hamsters, lapins…) sont composées à partir des fibres de chanvre qui ne provoquent pas d’allergies. Dans le domaine de la construction, le chanvre industriel est utilisé comme isolant.

Enfin, il est également une des composantes du lest cellulosique employé dans l’alimentation. La graine du chanvre industriel ou chènevis trouve une utilisation dans l’alimentation animale (pêche, pigeons, gibiers). Le chanvre industriel possède de nombreux débouchés aux qualités environnementales majeures. Actuellement, des essais sont réalisés pour utiliser le chanvre comme carburant et pour remplacer la fibre de verre en plasturgie. En ce qui concerne le chanvre “drogue”, il est utilisé avec parcimonie en médecine chanvre médical.

 
Share this page